QUEL FIL CHOISIR POUR COUDRE A LA MAIN OU A LA MACHINE

UN TRES BON ARTICLE SUR LE FIL DE MON AMI TIC TAC

Bonjour, Très souvent au magasin des client amateurs ou bricoleurs, viennent nous demander du fil pour coudre leurs chaussures, leurs vêtements, leurs bagageries, etc... Leur demande est assortie de renseignements de conseils

 quel  fil, quelle aiguille utiliser en fonction du support.

Maintenant ces demandes se font aussi sur le blog, http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2010/03/avec-quels-fils-coudre-des-gants.html

 Ces fils sont de trois origines, Végétale : chanvre, lin, coton, rayonne, etc... Synthétique : Nylon, orlon, polyester, etc... Animale : Soie, laine, etc... De différentes fabrications :  Les fils tords, employés dans les coutures mains.

Les fils cablés ou retords, plus réguliers normalement employés avec les machine à coudre. Les fils tressés : Employés en machines, moins fragiles que les retords. Mais cette classification de départ sera annulée par la suite, on en verra la confirmation plus loin.

Normalement ces articles devraient être achetés chez le crépin, mais leur nombre réduit, souvent même leur absence dans des villes importantes, les clients ne savent pas toujours que ces fournisseurs existent, avec malheureusement souvent  leur refus de vendre aux particuliers. Il est vrai que ces grossistes son Coutures main, quel fil, quelle aiguille, quelle alène

t faits pour vendre en quantité aux cordonniers,bottiers, professionnels du cuir en général, par boites, plaques, bidons, kilo, douzaine, litre, etc...

 Leurs surfaces de vente, hangars entrepôts, leurs systèmes de vente, représentants,catalogues, téléphone, livreurs, leurs moyens de paiement, chèques, virements, prélèvement, etc... rien n'est conciliable pour la vente de détail qui ne les intéresse pas.

J'ai connu un crépin qui par gentillesse, appât du gain ? avait fait de la vente aux particuliers son cheval de bataille. Il a regretté amèrement ce choix, abandonné par la totalité des professionnels. Il est toujours périlleux, difficile de jouer sur deux tableaux en même temps.

 Ces rapports particuliers, ou le client ( le cordonnier ) en sait plus que le vendeur ( le crépin ) dans un certains sens, ou nous avons besoin de leurs conseils dans d'autres. C'est donc tout naturellement que ces demandes d'amateurs se retournent vers nous. Nos magasins de revente, d'accessoires, nos ateliers de travail ne sont pas non plus normalement fait pour la revente des produits de réparation, de matières premières, ce que beaucoup refusent. Ce n'est pas notre politique,

 

 nous permettons aux amateurs, l'accès  tous nos produits et matériaux professionnels. Il restent les grandes surfaces, magasins de bricolage, mais sans critiques, ces produits sont totalement différent de ceux professionnels. Ces différentes coutures main,j'en parlais ici, http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2010/01/les-differentes-coutures-main-machine.html Avec ce passage, Avec différentes sortes de fils avec ce mariage et mélange très souvent de fils réservés au départ aux machines qui sont utilisés pour les coutures main. Des textures a la base en préparations pour des couture mains, passés dans des bacs de poix chaude, utilisés en machine.   En nylon, bacra, lin, chanvre, ligneul préparé, de différentes grosseurs, torsades et sens. Poissé, ciré, graissé. les fils qui nous servent aux coutures manuelles nous viennent souvent pour ne pas dire toujours de ceux destinés aux machines. De deux grandes catégories, les fins, les gros, bien que dans chacune de ces catégories des différences de grosseurs existent. En règle générale, tous les accessoires, vêtements, sacs, gants, etc...fins, souple sont à coudre avec du fil de ( machine à coudre de réparation à coudre les tiges, à tout faire.) fil solide, relativement fin passé dans une aiguille en simple comme la machine à coudre, en aiguillée double comme très souvent dans une couture main. Pourtant certains accessoires rigides et relativement épais sont cousus quand même de cette manière, http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/09/remise-en-etat-dun-etui-reglementaire.html Il nous arrive mais très rarement, de quadruplé les fils sans pour autant aller vers l'autre catégorie celle là beaucoup plus grosse, à des fins de solidité, mais surtout esthétiques. Ensuite au client de faire son choix  et de définir son type de couture, à deux aiguilles, avec une seule, son un passage dans un sens puis dans l'autre, aller et retour. Quel que soit sa décision de toutes manières, la couture sera différente avec l' alternance du fil, une fois en dessus, une autre en dessous, d'une couture machine point de navette ou le même fil sera en dessus , en dessous, l'énorme différence d'une couture main, par rapport à une couture machine. De l'autre, tous les cuirs durs, collet, suportlo, etc... bagagerie, sacs, seront cousus avec cette autre catégorie, de fil en lin , chanvre, synthétiques, poissé, ciré,  qui nous viennent des machines à coudre, blake à un fil ou deux fils, petit points, ( gritzner, rafflenbeul, simplex, rapides E, SD 28, etc...) http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/les-differentes-machines-coudre-de.html                                                                Toutes ces machines au départ étant prévues pour coudre au fil de lin, passé dans des bacs de poix chaude, mais beaucoup de cordonnier par simplicité, facilité, mais avant tout solidité, cousent aux fils de nylon, qui se prêtent admirablement bien à cet usage. Attention aux machines à coudre qui n'acceptent qu'un type de fil, à l'exclusion de tous autres. Un dernier fil particulier poissé main (le ligneul ) une autre histoire, que même les artisans bottiers modernes ne connaissent plus, ne savent plus préparer, j'en parle ici . http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/11/comment-faire-un-ligneul.html Il est pour moi très facile de savoir avec quels fils coudre les différent supports en fonction de leurs épaisseur et leurs souplesses. la question se pose pour les coutures des gros supports, privilégier les fil de lin ou de chanvre poissé, ou ceux synthétiques nylon, si rien ne peut être comparé au ligneul fait main pour la solidité, les autres poissés d'usine, pour moi font pâle figure comparés aux synthétique, et lorsque je couds à la main, c'est ceux là que j'utilise. L'arrêt des coutures, les noeuds, posent toujours deux problèmes, l'esthétique et la solidité. j'ai fait un sujet à paraître sur le blog, qui expliquera les possibilités. Départ et arrêt des coutures Avec quelles aiguilles. La grosseur du fil étant facilement définie en fonction des premières spécificités, une gamme d'aiguilles importante étant à notre disposition, prendre celle dont le chas permet le passage du fil, celui ci ne devant pas ( nager ), ni être ( serré ) dans le chas qui défini lui même la grosseur de l'aiguille. Car comme tout le monde le sait, on ne peut pas faire passer un chameau pas le chas d'une aiguille, pour l'autre version, j'ai une petite maxime qu'il n'est pas de bon ton d'écrire sur un blog réservé aux chaussures. http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2012/05/un-peu-daiguilles-dalenes-de-broches.html Tout bonnement un fil fin aura besoin d'un chas fin, donc d'une aiguille fine, pour coudre des supports fins et souples. Les coutures particulièrement difficiles sur supports fins, http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2011/09/couture-invisible-au-bout-au-contrefort.html sur supports rigides, http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/couture-blacke-la-main-parent-pauvre-ou.html                                                               A l'opposé, un fil plus gros aura besoin d'un, chas plus gros, donc d'une aiguille plus grosse, pour les supports plus épais, plus rigides. cette grosseur permettra de s'aider parfois de pinces, pour ses passages et son guidage parfois difficiles.                                                                                                                      La couture aux aiguilles est prévue en préparation du passage de l'alène ou de l'emporte pièce, ce que n'oblige pas les peausseries fines. Les alènes seront choisies en fonction de la grosseur des aiguilles. Un sujet est préparé sur le blog, " Toutes les alène de votre cordonnier " Les trous étant automatiquement assez important dans le cas de ces coutures leurs espacements devront être calculés. Le martelage avec amour et précaution de toutes les coutures finies, fines ou grosses est pour moi impératif. Seul l'artisan peut malgré tout définir cette utilité. Cette grosseur des trous est différente dans une couture petit point traditionnelle faite à la main en tenue des semelles de chaussures au ligneul, les soies naturelles fines comme un cheveux, permettent le départ et le passage d'un fil parfois très gros dans des petits trous, c'est en autre une des difficulté des coutures mains au ligneul noué, véritable soudure. la grosseur du fil, sa longueur par rapport à la longueur à coudre, la grosseur, l'espacement des trous, j'en parle dans les différents sujets mis en lien. Toutes ces données sont pour les coutures de supports en cuir, pour les matériaux en caoutchouc, il est est pour moi l'obligation de coudre à l'alène crochet, ou avec des alènes particulières avec un canal central un peu comme une baleine de parapluie, qui permet le passage de la soie de l'aiguille, etc... je connais peu d'artisans qui connaissent et cousent des semelles d'usure, dainite, pompiers, zarco, ricko, rafale, etc...de cette manière. http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2010/05/petit-point-couture-lalene-crochet.html                                                       Ce sujet prend en compte essentiellement les coutures d'origines, recoudre est quelquefois plus simple, souvent plus compliqué et difficile. http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/recoudre-dans-les-points-blacke-petits.html Les fils se présentent en bobines, vendus à la bobine, Ou au poids, 30 47, 50, 100, 125,  300, 450, 500, 700 gr, A la longeur, 200 / 400 / 500 / 1100 / 2500 / 3000 / Mètres, De plusieurs bouts, brins, 3 / 5 / 6 / etc... torsadés à gauche ou à droite, retordu, poissé, non poissé, anglais, Cambells, ciré, non ciré, paraffiné, A la référence, au code, De différentes compositions, et marques, polyamide, nylon, polyester, lin frobana, patent, sewlo, SD 28, au chinois, etc.. De grosseurs différentes, 1 / 1,2 / 1,4/ mm Avec des tableaux de correspondances, grosseur d'aiguille par rapport à la composition du fil, D'une gamme de coloris importante pour la machine à coudre les tiges ( 87 couleurs disponibles ) D'une gamme beaucoup plus réduite pour les machines blake, petit point, etc... noir, marron foncé, marron moyen,  beige, blanc, parfois prévu en utilisation pour le dessus aiguille, dessous navette et les coutures main. Normalement les machine à coudre les tiges, ( a tout faire ) Singer, Texima, Adler, Claes, etc...fonctionne parfaitement avec des fils retordus, 100 pour 100 polyester 3 brins diamètre Onyx Pour la maroquinerie                                   13/3/51 Pour la chaussure et les vêtements en cuir    30/3/81 pour les chaussures fines femmes et textiles 40/3/121 mais on parle toujours de 51, 81, 121 Le 81 convient parfaitement pour tous les travaux. Bien évidemment avec des aiguilles de diamètres différents selon les grosseurs, qui vont de 100 à 170 pour les plus grosses. Également en lin 1232, 1032, 832, 732, 632, 532. En polyamide 60, 40, 30, le 81 est très polyvalent.  Sachant que pour les coutures machine à coudre les tiges, il est impératif de changer à chaque réparation le coloris du dessus et du dessous, que pour les autres coutures petits point c'est beaucoup plus problématique. Enfiler certaines machine représente parfois une heure de travail, que le truc comment enfiler une machine à coudre à paraître sur le blog, n'est pas de mise dans cet exemple.                                                                  
 

Poster un commentaire

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..